Curiosités historiques

 

Les origines

 
Vue d’Ancône

Vue d’Ancône

 
 

La présence d'une université à Ancône est un développement relativement récent, résultat d’un long processus de réalisation des aspirations et des motivations culturelles, sociales, économiques et historiques. Au Moyen Age, Ancône comptait déjà une école de droit et, en 1562, la ville a reçu l'autorisation de Pape Pie V à fonder un «Studium Generale cuiuscumque Facultatis et Scientiae», offrant une Faculté de droit civil et canonique et de théologie. Le privilège d'ajouter des facultés supplémentaires a également été accordé par le souverain pontife, et les membres de la faculté ont été investis du pouvoir d'accorder de différents degrés universitaires. D’autre part, le corps professoral et les étudiants jouissaient de privilèges et immunités utilisées dans d'autres études générales, comme celles de Bologne ou de Padoue.

Le nouveau "Studium" a stimulé les étudiants durant un siècle, suivi par un déclin progressif, qui a démarré durant la seconde partie du  XVIIe siècle lorsque les jeunes de familles aisées dans la ville  choisissaient d’aller dans les plus célèbres "Studia" à Rome et Bologne. Ce déclin s’est terminé en 1739 par la première fermeture du "Studium".

 

 

 
Le Rectorat

Le Rectorat

 
 

En 1746, par une résolution du conseil municipal, approuvée par Pape Benoît XIV, la Faculté de droit civil et canonique et de théologie a été de nouveau activée, mais sa brève vie a pris fin avec les grands bouleversements politiques des années 1797-1799. Les aspirations d’Ancône, visant à ouvrir l'université, semblait en sommeil depuis plus d'un siècle, jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. D’abord, cette volonté de refonder l'université était incertaine et confuse, mais elle a rapidement pris forme en raison d'une prise de conscience croissante de la nécessité de l'enseignement supérieur au niveau régional. Nombreuses propositions ont été présentées dans les années 1920, mais aucune d'entre elle sont allées au-delà de la phase de planification. Dans les années 1930, le plan d’un accord pour un système universitaire régional a été finalement élaboré. Ce plan, prévoyant la création d'une Université d'Ancône, a rencontré des défenseurs résolus dans le président et les membres de l'Institut des Sciences, Littérature et Art des Marches, qui a été fondée dans la capitale de la région en 1925.

 

 

 
L’Hôtel de Ville

L’Hôtel de Ville

 
 

Le patient travail instructif et de proposition, interrompu par les événements de la Seconde Guerre mondiale, a été relancé après la guerre et, entre une multitude de propositions et demandes qui ont rencontré des oppositions, des prises de position et le refus des ministères gouvernementaux, on est arrivé en 1959 à l'approbation par le Conseil Municipal d'un consortium constitué par la municipalité, l'administration provinciale et la Chambre de Commerce, pour le développement  de l'enseignement universitaire dans les Marches, et en particulier pour promouvoir la mise en place à Ancône d’une Faculté d’Économie, comme une branche de l'Université de Urbino. Les cours ont commencé au début de Novembre 1959, trois mois avant que la Faculté d’Économie a été légalement reconnu (décret présidentiel adopté en Février 1960). Ce n'est que dix ans plus tard, exactement en 1969, que le conseil d'administration du Consortium, présidé et stimulé par le Professeur Trifogli, approuve toutes les mesures relatives à l'établissement de l'Université libre d'Ancône, ainsi que son statut, avec l'activation des deux premières années de la Faculté d’Ingénierie et les trois années de biologie de la Faculté de médecine et chirurgie. Le Conseil supérieur d'éducation publique a ensuite émis un avis favorable, autorisant l'activation de la Faculté d’Ingénierie pour l'année académique 1969-70 et celle de Médecine pour l'année suivante. Ainsi est née l'Université libre d'Ancône, enfin reconnue comme université d'Etat le 18 Janvier 1971.

 

 

 
Pôle Villarey

Pôle Villarey

 
 

La ville d'Ancône enfin vantait sa propre université, avec deux premières facultés à lesquelles on a  ensuite ajouté la Faculté d’Économie. Pendant l'année académique 1988-1989 la Faculté d’Agronomie a été créée (diplôme en sciences agricoles), ainsi que, en 1991-92, la Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles avec un cours en biologie générale avec des spécialisations en biologie marine, océanographie et biotechnologie. Aujourd’hui, l'université compte cinq facultés, 21 différents programmes de diplômes de premier cycle (Laurea triennale, 3 ans - équivalent au BAC+3), 19 programmes de diplômes de deuxième cycle (Laurea Magistrale, 2 ans - équivalent au BAC+5), 3 cours universitaires à cycle unique avec accès limité (1 en ingénierie - 5 années, 1 en médecine et chirurgie - 6 années et 1 en orthodontie et prothèses - 6 ans), 11 cours d'études professionnelles, 29 domaines de spécialisation, et 10 écoles de doctorat avec leurs bureaux administratifs à Ancône. Le nombre initial de 290 étudiants inscrits pour l'année académique 1969-1970 a augmenté progressivement jusqu’à 17.000 en 2009-2010. Le personnel de l’université compte actuellement 550 professeurs, assistants, et chercheurs, ainsi que 181 personnel temporaire et 605 collaborateurs techniques et administratifs.

 

 
Pôle Monte Dago

Pôle Monte Dago

 
 

Les activités d'enseignement et de recherche étaient auparavant situées dans des bâtiments différents et étaient souvent inadéquats. À présent elles sont regroupées dans trois campus principaux. Le campus de science et technologie est situé à Monte Dago, et ses bâtiments vantent le travail monumental et prestigieux conçu par Belluschi, architecte italo-américain. Ce complexe abrite la Faculté d’Ingénierie, la Faculté d’Agronomie et la Faculté des Sciences. La construction sur ce site est en cours d'achèvement pour répondre aux besoins d'enseignement et de laboratoire de la nouvelle Faculté de biologie. Le deuxième complexe de recherche et enseignement, situé à Torrette, répond aux nécessités  biologiques, scientifiques et cliniques de la Faculté de médecine et de chirurgie, et le troisième campus est situé dans le centre historique de la ville, dans l’immeuble du 19e siècle de Caserma Villarey, maisons de la Faculté d’Économie. Villa Maria, situé près du Passetto, est un centre d'étude supplémentaire pour l'orthodontie et les prothèses dentaires. Les bureaux administratifs et le Rectorat de l'Université sont situés dans le centre ville, sur Piazza Roma dans ce qui autrefois était le Palazzo della Provincia (bâtiment du gouvernement), tandis que les autres unités administratives sont situées dans des bâtiments à proximité de ce palais.

 

 
Pôle Torrette

Pôle Torrette

 
 

Les installations de l'Université comprennent également un complexe sportif situé à Posatora, ancien emplacement de la Faculté de médecine et de chirurgie avant sa destruction  par un catastrophique glissement de terrain en 1982. Dans la même zone, la Faculté d’Agronomie dispose d’une Entreprise Agricole expérimentale près d'Agugliano et d'un jardin botanique comprenant la réserve naturelle de Selva di Gallignano. De plus, la planification à moyen et à long terme comprend la rénovation de l'ancienne caserne Stamira, la dernière acquisition réalisée par l'Université. On a proposé de dédier ce bâtiment aux étudiants et chercheurs d'universités étrangères et italiennes, qui de plus en plus suivent des cours et conduisent des recherches dans les différents instituts et départements, dans le cadre de projets nationaux et internationaux. Le 18/01/2003 l'université d'Ancône a changé son nom en « Università Politecnica delle Marche ».

 
 

Dernière mise à jour: 26-05-2017

 

Università Politecnica delle Marche P.zza Roma 22, 60121 Ancona Tel (+39) 071.220.1, Fax (+39) 071.220.3023 P.I. 00382520427

Site édité par Servizio Informatico Amministrativo